Les écologistes capverdiens mettent en garde contre les navires de pêche illégaux soupçonnés de rentrer dans la mer

Praia, 20 sept (Inforpress) – L’association environnementale Capverdienne Biosfera I a appelé aujourd’hui les autorités capéennes et internationales à éviter deux bateaux saisis dans le pays par Interpol soupçonnés de pêcher illégalement de naviguer à nouveau.

Parlant à Lusa, le président de Biosfera I, sur l’île de S. Vicente, Tommy Melo, a expliqué que deux des bateaux de pêche illégaux les plus recherchés au monde, saisis il y a deux ans à Porto Grande, sur l’île de São Vicente, préparent pour retourner à la mer.

Le leader de l’association a déclaré que l’avertissement provenait de Sea Shepherd Global, une organisation non gouvernementale qui coopérait avec l’association locale au moment où les bateaux ont été saisis au Cabo Verde.

En mai 2015, Interpol a détecté sur l’île de São Vicente, au Cabo Verde, deux des dix bateaux les plus recherchés au monde, et il y a des soupçons qu’ils sont engagés dans la pêche illégale.

L’un des bateaux, nommé Yongding, a déménagé à Luampa, déjà poursuivi en Australie et en Nouvelle-Zélande. L’autre bateau, nommé Songhua, en tant que premier, a été surpris par une action commune entre Interpol et les éléments des autorités maritimes, judiciaires et de la Garde côtière de Cabo Verde.
Lusa/AST
Inforpress