Jorge Carlos Fonseca affirme qu’il n’y avait pas de consentement préalable sur l’accord SOFA

Praia, 21 sept (Inforpress) – Le président de la République, Jorge Carlos Fonseca, a déclaré mercredi que “il n’y avait pas de consentement préalable” sur l’accord SOFA (Status of Forces Agreement) que le gouvernement de Cabo Verde signera le 24 septembre à Washington (États-Unis).

Le chef de l’Etat, interrogé à cet égard par des journalistes, dans la ville de Praia, a déclaré qu’il connaissait déjà les contours de cet accord, mais à l’époque n’a pas exprimé d’opposition.

Jorge Carlos Fonseca, il est bon que ce genre de questions est toujours suivi des négociations et même dans certains cas, «consentement préalable» de la tête de l’Etat pour que, au moment de la rectification «il n’y ait pas des situations embarrassantes».

«Ce que je dois indiquer toujours c’est qui notre système de gouvernement tel qu’il est, et des matériaux qui nécessitent différentes interventions de plusieurs organismes souverains, chacun avec leurs compétences, il est toujours prudent et positif qu’il ya un accord», at-il dit en soulignant qu’il n’est pas bon que le gouvernement signe un accord, le Parlement approuve et il n’y a pas de ratification et l’accord n’est pas en place.

Le 24 septembre, le gouvernement signera l’accord SOFA («Status of Forces Agreement»), qui définit le statut des forces armées américaines sur le territoire Capverdien lors des exercices militaires conjoints.

AV/FP/AST
Inforpress